APRÈS UNE STRICTE ANALYSE MENÉE POUR NOUS PAR DOUMBI FAKOLY, IL S’AVÈRE QUE LES 3 TRADITIONS RELIGIEUSES ISSUES DU MONOTHÉÏSME (JUDAÏSME, CHRISTIANISME, ISLAM) SONT ESSENTIELLEMENT ETHNIQUES (ELLES S’ADRESSENT CLAIREMENT DANS LEUR LANGUE À DES PEUPLES PRÉCIS), FONT PAR CONSÉQUENT RÉFÉRENCE À DES ANCÊTRES ÉTRANGERS AUX KAMITES ET DE SURCROÎT DÉVALORISENT L’HUMANITÉ AFRICAINE (EX. MALÉDICTION BIBLIQUE DE CHAM). SI NOUS RECONNAISSONS À CHAQUE CIVILISATION LE DROIT DE DÉFINIR COMME IL L’ENTEND, SA PROPRE VISION DU DIVIN, NOUS SOUHAITONS QUE LES KAMITES COURAGEUX EN FASSENT DE MÊME, EN REDÉCOUVRANT LA VISION SPIRITUELLE DE LEURS ANCÊTRES. EN EFFET, EN RAISON DES MULTIPLES COLONISATIONS, NOUS AVONS FINIT PAR CROIRE QUE NOUS N’AVIONS POINT D’ANCÊTRES DIVINS ET DE VISION SPIRITUELLE DIGNE. CETTE SITUATION, QUI NE PEUT ÊTRE QUE DOMMAGEABLE, NOUS ÉLOIGNE DU MESSAGE DE NOS PROPHÈTES KAMITES DE L’ANTIQUITÉ.

26 août 2005 par Doumbi-Fakoly

Après une stricte analyse menée pour nous par Doumbi Fakoly, il s’avère que les 3 traditions religieuses issues du monothéïsme (Judaïsme, Christianisme, Islam) sont essentiellement ethniques (elles s’adressent clairement dans leur langue à des peuples précis), font par conséquent référence à des ancêtres étrangers aux Kamites et de surcroît dévalorisent l’humanité africaine (ex. malédiction biblique de Cham). Si nous reconnaissons à chaque civilisation le droit de définir comme il l’entend, sa propre vision du divin, nous souhaitons que les Kamites courageux en fassent de même, en redécouvrant la vision spirituelle de leurs ancêtres. En effet, en raison des multiples colonisations, nous avons fini par croire que nous n’avions point d’ancêtres divins et de vision spirituelle digne. Cette situation, qui ne peut être que dommageable, nous éloigne du message de nos prophètes Kamites de l’antiquité.

Kamites de l’antiquité.

tribunal wosire

Extrait d’un texte sacré Kamite, rédigé par nos ancêtres divins pour rendre hommage à Dieu.

Pourquoi les prières juives, chrétiennes et musulmanes sont inutiles, dégradantes et dangereuses pour les Kamites ?

La prière est un acte de reconnaissance et de soumission à l’autorité de Puissances Invisibles Supérieures auxquelles on rend hommage et on demande une grâce.

Ses Entités Invisibles Supérieures sont essentiellement pour tout peuples : Dieu et les Ancêtres.

Même si des hommages sont rendus et des grâces demandées, également, aux Génies Tutélaires et aux Egrégores, ces derniers n’ont aucune autorité sur nous. Ce sont les liens d’alliance qui nous lient aux uns et aux autres.

Compte tenu de l’objectif de la prière, il est clair que les prières juives, chrétiennes et musulmanes, conçues exclusivement par les Juifs, les Chrétiens et Musulmans ne sont adressées qu’à leur Dieu Ternaire, c’est-à- dire l’Eternel, Dieu-le-Père et Allah, ainsi qu’à leurs Ancêtres qui ont découvert ce Dieu.

Elles ne sont donc pas universelles. Elles sont précisément ethniques.

Aussi, est-il évident que les Kamites qui prient quotidiennement à la juive, à la chrétienne et à la musulmane ont pris la grave décision de ne reconnaître que l’autorité d’un Dieu étranger et celle d’Ancêtres étrangers élus de ce Dieu.

Prenons un exemple significatif :

Les Kamites qui se placent dans la position surréaliste qui va être décrite, ne le font qu’en raison d’une colonisation forcée de leur pensée, de leur vision, de leur humanité et du processus d’aliénation culturelle qui en découle.

Ainsi, la tradition kamite veut qu’après sa toilette matinale, on se rende auprès de toutes les personnes plus âgées que soi qui vivent dans la même maison pour les saluer et recueillir leurs bénédictions pour la journée.

Même aux Kamites égarés, il ne viendrait l’idée saugrenue de s’affranchir de cette obligation ; et encore moins de choisir de faire leurs milliers de civilités exclusivement aux voisins du quartier en omettant systématiquement leurs propres grands parents vivant dans leur propre demeure.

Et pourtant, cette attitude qu’ils n’oseraient adopter à l’endroit des Vivants, ils la campent, avec désinvolture, à l’égard des Morts et de leurs propres ancêtres illustres en raison de leur ignorance.

Si ce n’est à la Synagogue, à l’Eglise ou à la Mosquée, c’est alors dans la maison familiale, qu’ils adressent, sans état d’âme, leurs hommages à des Ancêtres d’emprunt et au Dieu que ceux-ci se sont révélés.

Comment opère une prière ?

Pour mieux comprendre la gravité de l’égarement des Kamites qui ne jurent que par le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam, voyons comment opère une prière.

La prière a deux supports : la Pensée et la Parole.
La pensée conçoit la prière, la met en forme, la construit et la porte à sa

maturité :

Si elle l’exprime seule, la prière devient silencieuse.

Si elle l’exprime à l’aide de la parole, la prière est alors parlée, déclamée, chantée, psalmodiée, etc.

Mais parce que la Pensée comme la Parole se « matérialisent » par des ondes "magnétiques", le mode opératoire de la prière est l’émission d’ondes spirituelle qui se mêlent à la Force Vitale, c’est-à-dire le Fluide Universel où elles se fraient leur chemin jusqu’à leurs destinataires.

La Force Vitale est l’océan d’énergie invisible dans lequel baigne tout ce qui existe (issue de la création divine) et qui est naturel.

Ainsi, en même temps qu’ils y baignent, le ciel et la terre, les planètes et les luminaires, les océans et les montagnes, les Génies et les Egrégores, tout comme les règnes minéral, végétal, animal et humain en sont animés.

Chaque élément de chaque règne de la création est doté d’une parcelle de la Force Vitale, qui lui confère la vie.

A la fois Parcelle et Totalité, la Force Vitale est partout et anime toute la création qui est son œuvre. En perpétuel mouvement, elle n’a pas de limite dans le temps ni dans l’espace. La Force Vitale est Dieu.

Voilà pourquoi, depuis Kamita, nos Ancêtres ont donné à Dieu le nom de « Amon » ; c’est-à-dire « Energie Vitale Concentrée et Invisible ».

Puisque tout l’univers baigne dans la Force Vitale, il va de soi qu’il y a interaction totale entre le monde visible et le monde invisible.

Aussi, le théosophe Kamite a-t-il raison d’affirmer :

« Ce qui est en haut et comme ce qui est en bas ; et vice versa ».

S’il y a interaction totale entre les deux mondes, c’est parce que la parcelle de Force Vitale qui anime chaque créature est sa véritable essence ; elle est éternelle tandis que l’enveloppe charnelle, donc le corps physique qui lui sert de support, est périssable.

Cette parcelle de Force Vitale permet à chaque élément de la création d’être en contact permanent et direct avec toutes les composantes de l’Univers.

L’étude de la composition fluidique du corps de l’être humain, aidera à mieux comprendre cette réalité.

Dans le monde physique

Le corps L’ombre Le nom Le cœur

Dans le monde astral (spirituel)

l’âme (Bâ)
l’aura (Akhu)
le double astral (Ka) l’esprit divin (Sahu)

Dans le monde visible, lorsqu’une personne décède, son corps de même que l’ombre qu’elle projette, disparaissent dans sa tombe.

Cependant, son nom lui survit et perpétue le souvenir des actions bonnes ou mauvaises conçues et dictées par son cœur ; car le cœur est le siège de la conscience et de l’intelligence.

Dans le monde invisible, à l’exemple du corps et de son ombre, l’âme (Ba) et l’aura (Akhu) s’estompent dans l’océan fluidique qu’est la Force Vitale.

Mais le double astrale (Ka) et l’esprit divin (Sahu) restent intacts au sein de la Force Vitale.

De même le nom permettait d’identifier et d’interpeller la personne dans le monde physique, de même le double astral (Ka) constitue sa « carte d’identité » dans le monde subtil et permet d’interpeller l’esprit divin (Sahu) qui l’anime.

Voilà pourquoi, l’initié kamite a encore raison quand il affirme : « Les morts ne sont pas morts ; ils sont toujours près de nous ».

Cela signifie que nos Ancêtres attendent de nous que nous ne les oublions pas.

Dans leur intérêt comme dans le nôtre, surtout dans le nôtre,ils demandent que le contact soit permanent entre eux et nous.

Les moyens de ce contact sont tous les instruments d’entretien de la mémoire collective et du passé, dont le nom, la langue, l’offrande, le sacrifice et bien entendu la prière.

Faite d’ondes magnétiques émises par la Pensée et la Parole, la prière, mais pas à elle seule, construit et entretient « l’autoroute fluidique » qui relie un peuple, directement et en premier lieu à ses Ancêtres, ensuite aux alliés de ces derniers, les Génies Tutélaires et enfin au Dieu qu’ils se sont révélé.

Revenons-en maintenant au point central :

Les prières juives, chrétiennes et musulmanes faites à longueur de journée par les kamites aliénés depuis les multiples colonisations, participent donc à entretenir les mémoires collectives d’autres peuples colonisateurs et à animer « l’autoroute fluidique » qui les relient à leurs Ancêtres.

Les quelques prières ci-dessous illustrent parfaitement l’égarement des Kamites juifs, chrétiens et musulmans vis-à-vis de leur propre philosophie spirituelle, celle de leurs ancêtres lumineux.

Exemple de prières adressées au Dieu Ternaire.

1- Prière à l’Eternel, extraite du chapitre 15 de l’Exode ; versets 1 à 5 :

« Alors Moïse et les enfants d’Israël chantèrent ce cantique à l’Eternel, Je chanterai à l’Eternel car il a fait éclater sa gloire,
Il a précipité dans la mer le cheval et son cavalier,
L’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges,

C’est lui qui m’a sauvé,
Il est mon Dieu, je le célébrerai,
Il est le Dieu de mon père, je l’exalterai,
L’Eternel est un vaillant guerrier,
L’Eternel est son nom,
Il a lancé dans la mer les chars de Pharaon et son armée, Ses combattants d’élite ont été engloutis dans la mer rouge, Les flots les ont couverts,
Ils sont descendus au fond de l’eau comme une pierre ...
»
2- Prière à Dieu-le-Père
«
Notre Père qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel, Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour, Pardonne-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés, Et ne nous soumets pas à la tentation,
Mais délivre-nous du Mal,
Amen
».
3- Prière à Allah - Sourate 1.
«
Louange à Dieu souverain de l’Univers,

Le clément, le miséricordieux,

Souverain au jour de la rétribution,

C’est toi que nous adorons, c’est toi dont nous implorons le secours,

Dirige-nous dans le sentier droit,

Dans le sentier de ceux que tu as comblés de tes bienfaits,

De ceux qui n’ont point encouru ta colère et qui ne

s’égarent point.

Amen ».

Ces trois prières d’hommage au Dieu Ternaire sont pour les Kamites qui s’y adonnent :

a)- Inutiles.

A l’évidence, l’Eternel, qui méprise leur peuple (en substance dans le texte), ne sera jamais leur guerrier et ne les sauvera d’aucun danger ; Dieu-le- Père, qui ignore dédaigneusement leur peuple, ne leur donnera pas leur pain du jour et ne leur pardonnera aucune offense, quant à Allah, qui partage entièrement le point de vue de l’Eternel sur leur peuple, il ne leur donnera pas la moindre rétribution et ne les comblera pas de ses bienfaits.

Du reste, un vrai Dieu, comme celui que ce sont découvert les Ancêtres Kamites, ne se mêle jamais des affaires de l’humanité.

C’est forts de cette expérience, que certains initiés kamites, notamment les Bambara du Mali, pour le signifier, affirment, par provocation feinte, qu’ils réaliseront tel ou tel exploit, que cela plaise ou non à Dieu.

En effet, pourquoi, par exemple, Dieu aurait-il envoyé le Tsumani destructeur à l’Asie pendant qu’il laisserait un certain Bush narguer le monde entier de son complexe de supériorité meurtrier ?

Si le Dieu Ternaire peut affirmer que telles sont ses quatre volontés, c’est alors qu’il s’est rabaissé au niveau de ses créatures dont il a fait siennes toutes les faiblesses : caprices, colère, rancune, méchanceté gratuite, injustice, insuffisance de réflexion, aveuglement passionnel, etc.

Amon, comme Amma, comme n’importe quel autre eux-mêmes, dirait, par la bouche de ses hommes et femmes de connaissance cette stricte réalité : seul l’être humain est responsable de ses propres malheurs, lorsqu’il agresse la nature qui finit par se révolter ou lorsqu’il s’auto-détruit.

AMONAmon ra

Aussi, le sachant Juste au comble de la Justice, Equitable au comble de l’Equité, le Kamite lucide ne lui adresse que des prières d’hommage, seulement d’hommage pour le remercier d’avoir fait la nature belle et généreuse (et d’avoir donné à l’homme Maât pour discerner le bien du mal).

b)- Dégradantes.

La prière à l’Eternel se passe de commentaires. Non seulement elle est un tissu de mensonges historiographiques [1] mais elle est également injurieuse à l’endroit du peuple kamite à travers la personne de ses Pharaons (représentant de la sagesse divine sur terre).

La prière à Dieu-le-Père place le Kamite chrétien dans la peau d’un pécheur invétéré qui a tout le temps besoin d’une rémission de ses fautes (vision pessimiste du monde). Et puis, malgré son omniscience ce Dieu n’a de cesse d’éprouver ses adorateurs en les soumettant à toutes sortes de tentations. Naïf au comble de la naïveté, le Kamite chrétien accepte cela sans réserve aucune.

Allah, le clément, le miséricordieux exige du kamite musulman qu’il implore quotidiennement sa miséricorde et qu’il le supplie afin de se mettre à l’abri de sa colère (vision pessimiste des choses). Aussi naïf que les Kamites chrétien et juif, le kamite musulman s’accommode d’autant de faiblesses humaines chez un Dieu.

c)- Dangereuses.

Toutes ses prières font de ces Kamites-là des gens résignés, prêts à accepter, pour toujours et à jamais, de se plier en quatre pour atteindre, par leurs prières acharnées, un Paradis imaginaire étranger, ou pour éviter les feux d’un Enfer étranger non moins imaginaire.

Pour avoir tourné le dos résolument à l’enseignement de leurs Ancêtres, ils ignorent l’évidence.

La tradition africaine apprend qu’une fois débarrassée de son enveloppe charnelle, le double astral (Ka) et son conducteur l’esprit divin (Sahu) n’ont ni bouche, ni nez, ni ventre, ni yeux, ni sexe d’aucune sorte ; par voie de conséquence, ils n’éprouvent aucun besoin physiologique et sont à l’abri de n’importe quelle fraîcheur fût-elle paradisiaque ou de n’importe quel feu, fût-il infernal.

Toujours pour avoir tourné le dos aux enseignements de nos Ancêtres, l’ignorance de ces Kamites-là est telle qu’ils ne savent pas que ce Paradis et cet Enfer judéo-christiano-musulmans sont le résultat d’une interprétation erronée d’un point d’enseignement de leurs propres Ancêtres développé à travers le mythe du Tribunal Divin présidé par Asarê et dont le jugement final est rendu par Maât.

Exemple de prières d’hommage aux Ancêtres étrangers :

Hommage aux Ancêtres des Juifs : cet extrait du chapitre 49 de la Genèse, reprend seulement son verset 28 :

« ...Ce sont là tous ceux qui forment les douze tribus d’Israël. Et c’est là ce que leur dit leur père, en les bénissant. Il les bénit, chacun selon sa bénédiction ».

Les fils de Jacob qui forment les douze tribus d’Israël, donc les seuls Ancêtres des Juifs, sont nommés dans ce verset et vont de Ruben à Benjamin, en passant par Siméon et Lévi, Zabulon et Dan, Aser et Joseph, etc.

Hommage aux Ancêtres des Chrétiens : Matthieu, chapitre 1, versets 1 à 6.

« ...Abraham engendra Isaac ; Isaac engendra Jacob ; Jacob engendra Juda et ses frères... Obed engendra Isaï ; Isaï engendra David ; David engendra Salomon... Josias engendra Jechonias."

Après la déportation à Babylone, Jechonias engendra Salathiel... Mattan engendra Jacob ; Jacob engendra Joseph l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ ».

Cette longue liste comporte en fait quarante-deux (42) noms.
Hommage aux Ancêtres des Musulmans : Sourate 21 : « Les Prophètes ».

Dans ses versets 49 à 70, cette sourate reprend la liste des Ancêtres des Arabes, dont la grande majorité sont ceux des Juifs et des Chrétiens.

Cette liste va de Moïse à Aaron, en passant par Zacharie et Edris, Noé et Loth, David et Salomon, Job et Jonas ? Abraham et Ismaël.

Mahomet fait l’objet d’attention particulière. En effet, il est recommandé à tout musulman, chaque fois que le nom de son prophète est prononcé, par lui ou par une autre personne, de dire, avec ferveur

« Que la Paix soit sur lui - Amen » et d’ajouter de préférence « ...et sur sa famille ».

Ainsi qu’il apparaît clairement dans les lignes ci-dessus, tout comme les prières d’hommage au Dieu Ternaire, ces prières d’hommage aux Ancêtres des Juifs, des Chrétiens et des Musulmans, sont pour les Kamites qui s’y adonnent :

a)- Inutiles.

Leurs Ancêtres d’emprunt s’occupent de leurs propres descendants avec qui ils sont en contact régulier par le biais du lien fluidique qui les relie grâce justement à ses prières dans lesquelles leurs noms et leurs seuls noms sont évoqués.

Quel père et quelle mère digne de ce nom choisiraient de s’occuper des enfants d’autrui et de tourner le dos aux leurs ?

Or, « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ; et vice versa ».

b)- Dégradantes.

En s’identifiant aux personnages de ces prières, les kamites égarés se renient eux-mêmes et par la même malheureuse occasion, justifient le mépris qui est servi à leur peuple par toutes les autres composantes de l’humanité.

Tous ses Ancêtres étrangers dont ils sont si fiers, que ceux-ci soient fictifs ou réels, ont accepté et pratiqué l’enseignement raciste anti-noir du Dieu Ternaire.

Si Jésus et ses disciples n’ont rien dit sur Pharaon et le peuple Kamite, ils ont, néanmoins, validé par leur silence complice le délire raciste de l’Ancien Testament, lequel dénigre et raille, à profusion, le peuple de Kamita et ses rois.

Quant au Coran, il a pris le gros risque d’attester toutes les contre-vérités de la Bible en les relatant dans vingt-quatre (24) au moins des cent quatorze (114) sourates qui le composent.

Voici la liste de ces sourates désobligeantes et dégradantes pour le monde noir que la quasi-totalité des Kamite musulmans récitent mécaniquement. Ne comprenant pas la langue arabe, ayant appris le Coran par cœur, ils sont incapables de se rendre compte qu’ils prennent part, dans leurs prières, au complot ourdi contre leurs Ancêtres et leur peuple.

2 La Génisse
28 L’Histoire
3 La famille de Iaman
29 L’Araignée
7 Al-Raf
38 S (Sâd)
10 Jonas
40 Le Croyant
11 Houd
43 Les Ornements
12 Joseph
44 La Fumée
17 Le Voyage nocturne
50 Qâf
20 Ta Ha
51 Qui éparpilllent
23 Les Croyants
54 La Lune
79 Les Anges qui arrachent 24 Al Furqan les âmes
25 Les Poètes
85 Les Signes célestes
27 La Fourmi
89 L’Aurore

c)- Dangereuses.

En rendant hommage à des Ancêtres étrangers de substitution, les Kamites égarés :

contribuent à animer « l’autoroute fluidique » qui relient ces Défunts à leurs descendants et donc à renforcer leur capacité d’intervention en direction de leurs seuls descendants,

privent, inversement, nos Ancêtres des ondes magnétiques des prières dont ils ont besoin pour se rapprocher de nous et nous accompagner dans nos actes quotidiens, irritent nos Ancêtres qui se savent régulièrement insultés et humiliés par leurs propres descendants, dans ces prières qu’ils n’ont pas conçues et qui sont méprisantes à leur endroit, et sous-évaluent tous les Kamite « non croyants », selon leur expression, c’est-à-dire tous leurs frères et sœurs qui ne s’inscrivent pas dans leur logique d’auto-négation.

Comme on peut aisément s’en rendre compte, seul le manque de courage, de lucidité d’information et de formation, explique pourquoi nombre de ces Kamites égarés suggèrent, encore et toujours, la pratique des religions du Dieu Ternaire, au prétexte qu’elles sont nées de celle élaborée par nos Ancêtres.

Par compromission, ils préfèrent fermer les yeux sur le fait éblouissant que jamais une copie n’égale l’original.

A l’évidence, le bon sens et le respect obligatoire pour nos Ancêtres, pour notre peuple et pour eux-mêmes recommandent aux Kamites égarés qu’ils cessent, ici et maintenant, pour toujours et à jamais, de se prosterner devant un Dieu Ternaire et les Ancêtres des peuples élus de ce Dieu raciste, qui nous honnissent de toutes leurs forces spirituelles.

Mieux vaut s’abstenir de toute forme de prière que de continuer de confesser naïvement la fausse infériorité (malédiction de Cham, etc...) de notre peuple décrétée par d’autres.

Mais, fort heureusement, la confection d’une prière n’obéit à aucun mystère.

Chacun peut en concevoir et en rédiger.

Car c’est l’intention et la sincérité qui font une bonne prière, pourvu seulement que cette prière s’accorde avec l’identité de son/sa ou ses destinataires.

[1] Beaucoup de faits relatés sont scientifiquement impossibles

Doumbi-Fakoly.

doumbi facoly

Media type
Les chemins de la MAAT de Doumbi Fakoly

Les chemins de la MAAT de Doumbi Fakoly

Détails
by laawni 6 months ago
in Articles
Doumbi Fakoly, un grand maître qui prend la suite de l'illustre Cheickh Anta Dio...
3 0
153 views

Doumbi-Fakoly Africamaat

 

 

 

Vidéos Religion

View More

DERNIERS ARTICLES RELIGION