Trajectoire historique, actualités et perspectives du panafricanisme
 
Introduction
guerre-colonialeQuoique exsangue après quatre siècles d'esclavage, l'Afrique a opposé au xixè siècle des mouvements de résistances anti-colonialistes impressionnantes. Incarnés par des leaders de carrure exceptionnelle, les luttes de résistances vont très vite se rendent compte de leur caractère émietté et donc inefficace devant la supériorité technique de l'envahisseur européen.
Chaka, Samory, Dan Fodio et bien d'autres ont entrepris des projets intégrateurs qui ambitionnaient de ressusciter les vastes ensembles politiques « supratribaux » qui jadis existaient sur le continent avant la traite négrière. Ces tentatives d'intégration à vocation anti-colonialiste qui s'opèrent par une « violence intégratrice », vont être vaincues par le colonialisme à la fin du xixè siècle.
Le mythe de l'Unité allait rejaillir dans la Diaspora africaine en Amérique. Le panafricanisme, fils de la Diaspora, est une idée motrice majeure qui a mobilisé durant plus un siècle les élites et les peuples noirs aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du continent.

A l'heure ou le concept d'Etat-nation semble essoufflé, au moment de la constitution de grands ensembles politico-économiques comme entités opératoires dans les relations internationales ; l'Afrique cherche toujours la voie de son salut il apparaît important d'esquisser une lecture bilan du chemin parcouru par le rêve panafricain.

La présente étude vise à retrouver les origines et les points saillants de la marche séculaire de l'Afrique vers son unité, à mesurer l'état actuel du mouvement puis à entrevoir des pistes d'évolution futures du panafricanisme.
Un contexte historique précis a vu la gestation du panafricanisme (I) qui s'est façonné à travers l'apport des précurseurs dans les congrès panafricains tenus dans la première moitié du xxè siècle.

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale le panafricanisme connaît une seconde phase dans son évolution marquée par une « cristallisation politique » et une offensive anti-coloniale (II) qui culminera avec la création de l'OUA en 1963. Les décennies d'après indépendances seront mises à profit pour expérimenter une flopée de projets d'intégration régionale sur le continent (III) qui se dérouleront en deux vagues.
Enfin il est opportun de questionner la nouvelle Union africaine et son bras économique le NEPAD comme l'expression d'un renouveau du panafricanisme ou tout juste comme une parade néo-libérale (IV).

DERNIERS ARTICLES POLITIQUE